Off Kultur

20/11 : Mustard (ES-UK) + Slow Steve (FR-ALL)

mustard02

Mustard

Un peu de swag latin, un peu de psychédélisme folk et un peu d’électro minimaliste urbaine : Mustard est bien plus que la somme de ses parties. De l’Espagne à Brighton, le groupe ne sonne pareil à rien de ce que avez déjà entendu. Un mélange des cultures, à la fois musicales et lyriques, liées ensemble par une étincelle de génie qui leur est propre. Leurs chansons sont des instantanés d’un monde étrange et beau qui donne l’impression de se souvenir de la moitié seulement d’un long voyage sous acide. Essayer de définir Mustard en un paragraphe est pareil à essayer de donner à votre chambre l’aspect exotique d’une forêt tropicale.

“Comment pouvons-nous résumer Mustard ? Un gorgée d’air à l’odeur de terre humide, évoquant des racines ancrées dans un sol américain, puisant dans le monde du folk, le tout arrosé d’électronique actuelle.” Pop Musique

site officiel  // facebook

Vidéos :
Mustard – « Cariñito » (Los hijos del sol) 
Mustard – King Sun 


slow_steve02

Slow Steve

Slow Steve est le pseudo du chanteur et multi-instrumentiste Rémi Letournelle. A l’origine un duo formé par Letournelle et Charley Vecten en 2012, Slow Steve a été mis de côté brièvement quand Rémi, a rejoint le groupe de pop-expérimental allemand Fenster. Slow Steve sort finalement un EP six pistes, « Marches » (Morr Music) en 2015. Inspiré par les œuvres de science-fiction du 20ème siècle, à la fois visuelles et sonores, Letournelle utilise un arsenal synth-pop-vintage pour écrire l’ambiance particulière du groupe.

“Slow Steve se perd sciemment dans les affres du bidouillage électronique pour jeter les bases d’un premier EP, Steps, conçu tel un hommage aux antiques synthétiseurs analogiques. Un de plus certes, mais un qui compte puisque le bonhomme use d’un savoir-faire mélodique inébranlable pour trousser d’impeccables vignettes ironico-mélancoliques à mi-chemin entre la douce déglingue d’un Ariel Pink amoureux et la sensualité trouble et flottante instiguée par Lali Puna.” Hartzine
“Entre absurde et illumination, Slow Steve impressionne par sa maîtrise et la conjugaison parfaite de ses nombreux éléments et niveaux de lecture.” Indiemusic

site officiel // facebook // bandcamp 

Vidéos :
Slow Steve – Minuit
Slow Steve – Sloth