Off Kultur

#24 – FLIP GRATER

24afficheweb

/// FLIP GRATER (NZ) ///

« Splendides chansons »
★★★★ ROLLING STONE

« Cousine de Cat Power »
LES INROCKS

« On est happés par Flip Grater »
COSMOPOLITAN

« Flip Grater rencontrera l’unanimité »
À DÉCOUVRIR ABSOLUMENT

« Passer à côté de ce doux plongeon serait une grave erreur » – ADDICTS

« (…)entre Mazzy Star et Broken English, affaire de lenteur, de distance, de charme lourd et de spleen amoureux (…) » – NEXT LIBÉRATION

—————

chronique magazine TSUGI à propos du nouvel abum « Pigalle » sorti le 25 août 2014 :

On imagine que Flip Grater se paie des acouphènes à force de s’entendre éternellement comparée à Cat Power. En espérant qu’elle soit un poil plus sobre que Chan Marshall, force est de constater qu’il y a un fond de vrai dans tout ça. Sauf que cette fois, on peut presque se la jouer chauvin, notre gratteuse à frange habite à Paris (bien que néo-zélandaise de naissance) et se fait éditer par un label dont on se réjouit toujours d’avoir des nouvelles (Vicious Circle – Elysian Fields, Mansfield.TYA, Minor Majority, Tender Forever, Shannon Wright…)
Après, bon, vous pouvez passer votre chemin si vous êtes trop dépressif, si vous voulez danser un tant soit peu, ou si vous êtes du genre à ne pas encaisser les geignards qui restent toujours dans le vert du vu-mètre. Flip Grater c’est un peu nostalgique, ça sonne comme la radio de papa avant qu’il se mette au numérique (« The Smell Of Strangers »), ça sent la vieille robe taille haute à carreaux sortie du grenier (« Marry Me »), et ça a l’odeur poussiéreuse de la gratte sèche qui se refile de mère en fille. De tube de l’été, il n’y a point dans Pigalle, enregistré au studio du même nom.
La voix est claire, juste, frissonnante, les arrangements sont purs. Ce disque semble être né à une époque qu’on ne visualise pas sur la frise du temps.
(Mathias Riquier – septembre 2014)

—————

www.flipgrater.com
www.facebook.com/flipgratermusic
flipgrater.bandcamp.com