Off Kultur

#07 – Shake the Disease + Dustin Wong

OFF-KULTUR-SCHLEP-20130623-FACEBOOK-HEADER

/// DUSTIN WONG ///

Dustin Wong est un guitariste américain qui s’est fait connaitre dans les groupes Ecstatic Sunshine et Ponytail.
Désormais solo, avec une simple guitare et un entrelacs de pédales, Dustin nous transporte dans son monde fait de répétitions, d’échos et de mélancolies.
D’une simple mélodie de départ, c’est une véritable symphonie électronico-acoustique qui se dévoile au fil des mesures. Les boucles s’ajoutent, se superposent tel un mille-feuille sonore, nous invitant autant au voyage qu´à la méditation.
Après une poignée d’albums solo confidentiels, il sort les excellents « Infinite Love » en 2010 et « Dreams Say, View, Create, Shadow Leads » en 2012 chez Thrill Jockey (Barn Owl, Tunng, Javelin…)

« Quatrième LP solo mais deuxième d’une maturité artistique qui avait magnifiquement éclos avec Infinite Love (2010), Dreams Say, View, Create, Shadow Leads a tout d’une transformation d’essai glorieuse. »
(magicrpm.com)

Magic: www.magicrpm.com/artistes/dustin-wong

Pitchfork: http://pitchfork.com/artists/11361-dustin-wong/

Das Kuma l’a rencontré au Japon: http://daskuma.com/interview-dustin-wong

www.thrilljockey.com/thrill/Dustin-Wong

« Evening Curves Straight » + « Back Towards Night »
http://youtu.be/IL221WNit7g

« Diagonally talking Echo  »
http://vimeo.com/34580968

/// SHAKE THE DISEASE ///

Armé d’une loop station, d’un senza et d’une guitare, Shake The Disease s’intéresse aux espaces sonores qui peuplent nos rues et nos esprits. Et nos sentiments ? Ils tentent de se frayer un chemin malgré tout, parfois sous forme de mantras, souvent sous forme de déchirures. Nous dirons que c’est folk et indé. Un peu electro-blues aussi. Il y a là du Tom Waits, du Pixies, du Neil Young et du Cat Power, entre autres.

Du son sur http://www.benshon.com/#!shakethedisease/c153e